Améliorer le traitement des cellules CAR T et des anticorps monoclonaux grâce à l’édition d’épitopes

Améliorer le traitement des cellules CAR T et des anticorps monoclonaux grâce à l’édition d’épitopes

Accueil » Psychologie » Troubles mentaux » Adulte » Améliorer le traitement des cellules CAR T et des anticorps monoclonaux grâce à l’édition d’épitopes

Dans un article intitulé « L’édition d’épitopes permet une immunothérapie ciblée de la leucémie myéloïde aiguë », publié dans Naturedes chercheurs du Département d’oncologie pédiatrique du Dana-Farber Cancer Institute de Boston, introduisent une altération génétique des cellules souches/progénitrices hématopoïétiques (HSPC) du donneur qui leur permet de survivre au traitement d’immunothérapie contre la leucémie myéloïde aiguë (LMA).

Lorsque le système immunitaire rencontre des antigènes étrangers (parties d’agents pathogènes ou de tumeurs), il tente de les identifier et de les neutraliser. Les épitopes sont les parties de ces antigènes que le système immunitaire « voit » et reconnaît comme cibles d’une réponse immunitaire.

Alors que les lymphocytes T du récepteur d’antigène chimérique (CAR) et les anticorps monoclonaux se sont révélés très prometteurs dans le traitement des tumeurs malignes du sang en ciblant les antigènes sur des cellules indésirables, leur utilisation avec la LMA est entravée par le manque de marqueurs spécifiques aux tumeurs. Cela entraîne le risque d’endommager les cellules et les tissus sains pendant le traitement.

L’ingénierie des épitopes, en particulier l’édition de cellules souches/progénitrices hématopoïétiques (HSPC) obtenues auprès d’un donneur pour une utilisation dans la transplantation de moelle osseuse, est une solution possible à ce défi. La modification de gènes spécifiques dans les HSPC, tels que FLT3, CD123 et KIT, a modifié les marqueurs épitopiques sans altérer la fonction normale des gènes.

Cette approche pourrait améliorer la sécurité et l’efficacité du traitement grâce à un ciblage plus efficace des cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines et en réduisant les effets secondaires nocifs hors cible.

Les cellules épitopiques modifiées entraînent la perte de sites de liaison d’anticorps spécifiques, rendant les cellules résistantes aux cellules CAR-T et aux anticorps monoclonaux sans affecter leur expression physiologique, leur régulation et leur signalisation intracellulaire.

Les auteurs suggèrent que l’ingénierie des épitopes pourrait être appliquée non seulement à la LMA mais également à d’autres hémopathies malignes et potentiellement au conditionnement non génotoxique des maladies non malignes.

Au-delà de la portée de l’étude se trouve le coût de la médecine personnalisée. Actuellement, le traitement par cellules CAR T peut coûter à lui seul plus d’un million de dollars. Bien que l’introduction d’une méthode d’édition génétique d’épitopes puisse entraîner une hausse des coûts, elle pourrait compenser ces dépenses si elle rend les investissements globaux dans la thérapie cellulaire CAR-T plus sûrs et plus efficaces.

★★★★★

A lire également