Café, chou frisé vs viande transformée : comment certains aliments peuvent affecter les risques liés au COVID-19

Café, chou frisé vs viande transformée : comment certains aliments peuvent affecter les risques liés au COVID-19

Accueil » Santé » Café, chou frisé vs viande transformée : comment certains aliments peuvent affecter les risques liés au COVID-19
  • Les chercheurs rapportent que les aliments de votre alimentation peuvent augmenter ou diminuer les risques associés au COVID-19.
  • Ils ont déclaré que des aliments tels que le café et le chou frisé, ainsi que le lait maternel, peuvent réduire les risques de COVID-19 car ils contrôlent l’inflammation dans le corps.
  • Ils ajoutent que le thé, la viande rouge et les fruits ne semblent pas avoir d’impact dans un sens ou dans l’autre, tandis que les viandes transformées telles que les hot-dogs peuvent augmenter les facteurs de risque.

Qu’ont en commun le café, le lait maternel et le chou frisé ?

Ils ont tous le pouvoir de réduire modestement vos facteurs de risque COVID-19, selon une nouvelle étude sur la façon dont la nutrition affecte l’immunité.

Des chercheurs de la Northwestern University de Chicago ont utilisé les données de la UK Biobank pour examiner l’association entre les comportements alimentaires de 2006 à 2010 et les cas de COVID-19 de mars à novembre 2020 chez les mêmes personnes.

L’étude a inclus 38 000 participants qui avaient reçu un test COVID-19. Environ 17% ont été testés positifs pour le coronavirus. Il a été démontré que les aliments spécifiques utilisés dans l’étude affectent le système immunitaire dans des études antérieures sur l’homme et l’animal.

Les aliments qui ont réduit le risque de COVID-19 de 10 % étaient :

  • café (1 tasse ou plus par jour)
  • légumes (2/3 portion, cuits ou crus, hors pommes de terre)
  • lait maternel (ayant été allaité comme un nourrisson)

Les aliments qui n’ont eu aucun impact comprenaient le thé, les fruits et la viande rouge.

Les viandes transformées telles que les hot-dogs et les charcuteries étaient associées à un risque plus élevé. Même une demi-portion de viande transformée par jour peut augmenter le risque de COVID-19 de 10%, ont déclaré les chercheurs.

Mais comment?

L’étude n’est peut-être pas en mesure de déterminer la cause et l’effet, mais les experts suggèrent que le lien entre la nutrition et COVID-19 concerne davantage l’inflammation que n’importe quel ingrédient alimentaire.

Ce que les experts ont à dire

“En général, cela a du sens car le café et les légumes ont été liés à une diminution de l’inflammation et donc à une meilleure fonction immunitaire”, a déclaré le Dr Purvi Parikh, allergologue et immunologiste adulte et pédiatrique à New York, porte-parole de l’Allergy & Asthma. Réseau.

“Bien que le mécanisme ne soit pas connu, cela confirme en outre que des modes de vie plus sains sont liés à de meilleurs résultats de COVID, car ceux qui étaient obèses, avaient une maladie cardiaque ou le diabète ont fait bien pire que ceux qui n’avaient pas ces conditions”, a déclaré Parikh à Healthline.

En outre, Christina Meyer-Jax, MS, RDN, LDN, CLT, RYT, conseillère en santé pour Lifesum et Gympass, a déclaré que la nouvelle recherche révèle une fois de plus que les personnes allaitées au sein ont une alimentation plus riche en aliments à base de plantes, et manger moins de viandes transformées et la malbouffe ont une meilleure chance contre les maladies aiguës et chroniques.

“Dans l’ensemble, cela est positif pour manger plus d’aliments entiers et à base de plantes lorsque cela est possible, mais davantage de recherches sur l’alimentation et le risque de COVID-19 sont nécessaires pour faire des recommandations alimentaires fortes”, a déclaré Meyer-Jax à Healthline.

Parikh a déclaré que bien qu’une alimentation saine puisse aider à prévenir les facteurs contribuant à des maladies telles que l’obésité, le diabète et les maladies cardiaques, “une bonne alimentation ne suffit pas à elle seule et un vaccin est le moyen le plus efficace de prévenir le COVID-19”.

Avantages de chaque aliment expliqués

Voici un aperçu de certains avantages pour les aliments mis en évidence dans l’étude :

Café

Alors que le thé et le café soutiennent votre système immunitaire et contiennent des composés chimiques qui combattent les maladies, Meyer-Jax a déclaré que le café contient plus de polyphénols que le thé, en particulier l’acide chlorogénique, qui est un composé unique dans le café.

“D’autres études ont montré que ce composé peut soutenir la fonction immunitaire”, a-t-elle noté.

Meyer-Jax a déclaré que davantage de recherches doivent être effectuées pour montrer ce qui peut affecter directement ces résultats et quel apport en caféine serait considéré comme un niveau sûr.

Légumes

Les légumes contiennent de puissants micronutriments et phytonutriments qui aident en synergie à soutenir la fonction immunitaire, a expliqué Meyer-Jax.

“Les légumes contiennent également des fibres, ce qui, selon les recherches, est lié à un meilleur mélange de bactéries intestinales”, a-t-elle déclaré.

“Avoir plus de bactéries intestinales “bonnes pour la santé” peut conduire à un système immunitaire plus fort et moins d’inflammation, ce qui se traduit par une meilleure santé globale”, a-t-elle ajouté.

Lait maternel

Les experts de la santé rapportent depuis des années que le lait maternel fournit des anticorps qui peuvent aider les nourrissons souffrant de maladies telles que les otites, le rhume, la grippe et les infections intestinales.

Ils ont également noté que les bébés allaités ont une protection supplémentaire contre les infections des voies respiratoires. Le coronavirus entrerait dans cette catégorie.

Des recherches effectuées plus tôt cette année ont également conclu que les personnes qui ont été vaccinées peuvent transmettre les avantages protecteurs du vaccin aux nourrissons via le lait maternel.

Manger en pensant à votre système immunitaire

Il existe de nombreux aliments qui peuvent contribuer à un système immunitaire sain au-delà du café, des légumes et du lait maternel.

Les experts notent qu’il appartient à l’individu et à son ménage de déterminer quels aliments sont conservés.

Ils ont dit que vous avez finalement le pouvoir d’apporter des changements positifs à votre système immunitaire pour aider à prévenir les maladies de toutes sortes, y compris COVID-19.

Faire des changements nutritionnels durables doit venir d’un endroit réaliste, a déclaré Meyer-Jax.

“C’est un processus graduel consistant à ajouter une bonne habitude à la fois, à s’y tenir, puis à créer de nouvelles habitudes à partir de là”, a-t-elle déclaré.

« Avoir du soutien est également essentiel », a-t-elle ajouté. “Je recommande à mes clients d’utiliser des applications d’alimentation saine… pour les aider à se fixer des objectifs de santé réalistes et leur donner des outils tels que des plans de repas et un suivi de régime pour les atteindre.”

.

Publications similaires