Conseils pour les parents et les tuteurs

Conseils pour les parents et les tuteurs

Accueil » Psychologie » Troubles mentaux » Adulte » Conseils pour les parents et les tuteurs

par Amelia Austin, Gina Dimitropoulos, Sheri Madigan et Tracy Vaillancourt, The Conversation

À l’ère des médias sociaux, les jeunes sont constamment bombardés de tendances virales et de messages toxiques qui établissent des normes irréalistes quant à l’image corporelle idéale. Cela s’est traduit par une expression beaucoup trop courante d’insatisfaction quant à la forme corporelle chez les jeunes.

Les troubles de l'alimentation, comme l'anorexie, la boulimie, l'hyperphagie boulimique et le trouble d'évitement/restriction de la consommation alimentaire, sont des problèmes de santé mentale graves qui touchent environ un million de Canadiens. Ces pathologies sont également en augmentation chez les jeunes, des recherches montrant que les visites médicales pour troubles de l’alimentation ont doublé pendant la pandémie de COVID-19 par rapport à avant la pandémie.

C’est préoccupant, car les délais d’attente pour les programmes relatifs aux troubles de l’alimentation sont déjà très longs.

Impact des troubles de l'alimentation

Les personnes souffrant de troubles de l’alimentation éprouvent une relation problématique avec la nourriture, souvent accompagnée d’une détresse importante concernant leur poids, leur forme et leur taille. Beaucoup éprouvent une insatisfaction quant à leur image corporelle et une alimentation restrictive.

Les troubles de l'alimentation ne font pas de discrimination. Ils peuvent survenir chez des personnes de toute race/origine ethnique, âge, classe socio-économique ou sexe. Les jeunes qui ne correspondent pas au stéréotype d'un trouble de l'alimentation, en particulier ceux issus de milieux noirs, autochtones et racialisés, peuvent être confrontés à un retard dans la reconnaissance et le diagnostic.

Les troubles de l'alimentation ont un impact sur tous les aspects de la vie d'une personne et contribuent à une détresse importante pour la personne concernée et sa famille, y compris ses frères et sœurs. Ils peuvent avoir des complications graves, voire mortelles, telles que la bradycardie (cœur qui bat trop lentement), l'ostéoporose (affaiblissement des os) et l'anémie (faible nombre de globules rouges). Les troubles de l’alimentation sont également associés à un taux élevé de décès prématurés.

En tant que cliniciens et chercheurs, nous avons étudié et travaillé avec des jeunes et leurs familles aux prises avec des troubles de l'alimentation ou des « troubles de l'alimentation » (l'éventail des comportements et habitudes alimentaires malsains). Ci-dessous, nous proposons un guide destiné aux parents et autres adultes solidaires pour reconnaître les signes de troubles de l'alimentation chez les jeunes et proposons des ressources et des conseils pratiques pour les soutenir efficacement.

Signes de troubles de l'alimentation

Compte tenu de l’inquiétude croissante concernant l’augmentation des comportements liés aux troubles de l’alimentation chez les jeunes et de l’importance d’une reconnaissance et d’une action rapides, les signes et symptômes suivants de troubles de l’alimentation sont importants à surveiller :

Comportements liés aux troubles de l'alimentation:

  • Exercice excessif pour réduire le poids ou modifier la forme du corps
  • Aller aux toilettes immédiatement après avoir mangé
  • Manger en secret
  • Restreindre les aliments, comme un groupe alimentaire spécifique
  • Une préoccupation de perdre du poids ou de maintenir un faible poids corporel
  • Se peser fréquemment en raison d'une insatisfaction en matière d'image corporelle
  • Comportement inhabituel autour des aliments, comme peser/mesurer les aliments ou couper les aliments en petits morceaux, ou consommation importante de liquides au moment des repas (pour une dilution des calories et une sensation de satiété)

Signes physiques de troubles de l'alimentation:

  • Perte de poids inexpliquée ou fluctuations de poids (à la hausse ou à la baisse)
  • Retard de puberté ou aménorrhée (règles manquées)
  • Dents sensibles ou endommagées
  • Vertiges ou évanouissements
  • Avoir froid
  • Douleur d'estomac

Signes sociaux et psychologiques des troubles de l'alimentation:

  • Changements de personnalité, tels que retrait social et irritabilité accrue
  • Dépression ou anxiété
  • Se battre avec les autres à propos de la nourriture, de l'alimentation et du poids
  • Éviter les activités sociales liées à l'alimentation comme les anniversaires ou les soirées pyjama

Recommandations générales pour tous les parents et tuteurs

  1. Soyez à l'affût de changements soudains ou drastiques dans les habitudes alimentaires de votre enfant, comme suivre un régime extrême, éviter certains aliments, se préoccuper du poids et craindre de perdre le contrôle d'une alimentation excessive. Gardez également un œil sur les fluctuations fréquentes des habitudes alimentaires.
  2. Faites attention à tout changement physique que vous remarquez chez votre enfant, comme une perte ou un gain de poids inexpliqué, une fatigue persistante ou des changements d'humeur. Ceux-ci pourraient être des signes de problèmes sous-jacents liés à des troubles de l’alimentation.
  3. Soyez attentif au retrait des situations sociales centrées sur la nourriture, par exemple en évitant les rassemblements où des repas sont impliqués.
  4. En plus de l'utilisation des médias sociaux, le modèle de rôle parental peut façonner les attitudes et le comportement des enfants à l'égard de la nourriture et de l'image corporelle. Par conséquent, nous recommandons aux parents d’abandonner le discours basé sur le poids. Il est préférable d'éviter de commenter l'apparence physique, le poids, la forme et la taille des personnes, y compris la vôtre et celle des autres personnes dans votre vie. Nous recommandons plutôt aux parents de se concentrer sur la santé plutôt que sur les apparences et de permettre aux jeunes de développer une relation positive avec la nourriture et leur corps.

L’importance de l’identification et de l’intervention précoces

Si vous remarquez certains signes et symptômes de troubles de l’alimentation, il est essentiel d’en parler avec votre enfant. Invitez-les à partager leurs expériences et à écouter sans jugement. Exprimez votre compassion, votre gentillesse et votre préoccupation pour leur santé et leur bien-être.

Si vous pensez que la santé de votre enfant est en danger, dites-lui chaleureusement mais fermement que vous vous inquiétez pour lui et organisez un contact avec un professionnel de santé. Prenez rendez-vous avec votre fournisseur de soins primaires et venez à votre rendez-vous prêt à discuter du type de comportement que vous avez observé.

Des recherches antérieures suggèrent qu'une recherche rapide d'aide peut favoriser une meilleure guérison d'un trouble de l'alimentation. Cette prise de conscience motive à la fois les prestataires et les membres de la famille à agir pour identifier rapidement les comportements liés aux troubles de l'alimentation chez les jeunes et à plaider pour qu'ils reçoivent des soins complets de la part d'une équipe de soins de santé diversifiée comprenant des psychologues, des médecins, des diététistes et des travailleurs sociaux.

Si vous attendez longtemps pour obtenir une assistance ciblée dans votre région, envisagez également d’explorer des organisations réputées dans votre situation géographique.

Il est important que les parents et les tuteurs reconnaissent que les propos négatifs sur le corps ne signifient pas que votre enfant souffre d'un trouble de l'alimentation. C’est cependant un élément à prendre en compte, surtout lorsqu’il est associé aux signes de troubles de l’alimentation mentionnés ci-dessus.

La ligne d'assistance et le chat en direct du Centre national d'information sur les troubles de l'alimentation sont disponibles sept jours sur sept. Pour obtenir une ligne d'assistance, appelez le 1-866-NEDIC-20 (sans frais) ou clavardez en direct sur nedic.ca.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lisez l'article original.La conversation

★★★★★

A lire également