De nouveaux anticorps ciblent le « côté obscur » de la protéine du virus de la grippe

De nouveaux anticorps ciblent le « côté obscur » de la protéine du virus de la grippe

Accueil » Psychologie » Médicaments » De nouveaux anticorps ciblent le « côté obscur » de la protéine du virus de la grippe

Des chercheurs des National Institutes of Health ont identifié des anticorps ciblant une région difficile à repérer du virus de la grippe, mettant ainsi en lumière le « côté obscur » relativement inexploré de la tête de la protéine neuraminidase (NA). Les anticorps ciblent une région de la protéine NA commune à de nombreux virus de la grippe, y compris les virus du sous-type H3N2, et pourraient constituer une nouvelle cible pour des contre-mesures. La recherche, dirigée par des scientifiques du Centre de recherche sur les vaccins de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, qui fait partie du NIH, a été publiée aujourd'hui dans Immunité.

La grippe, ou grippe, rend chaque année malade des millions de personnes dans le monde et peut entraîner des maladies graves, voire la mort. Même si la vaccination contre la grippe réduit le fardeau de la maladie, des vaccins mis à jour sont nécessaires chaque saison pour assurer une protection contre les nombreuses souches et sous-types de ce virus à évolution rapide. Les vaccins qui offrent une protection contre un large éventail de virus grippaux pourraient prévenir les épidémies de virus grippaux nouveaux et réémergents sans qu’il soit nécessaire de reformuler le vaccin ou de vacciner chaque année.

Une façon d’améliorer les vaccins contre la grippe et d’autres contre-mesures consiste à identifier de nouvelles cibles sur les protéines de surface du virus dans les régions « conservées » – des portions qui ont tendance à rester relativement inchangées entre les différentes souches du virus. La grippe NA est une protéine de surface contenant une partie de tête globulaire et une partie de tige étroite.

Le dessous de la tête NA contient une région hautement conservée avec des cibles pour les anticorps – appelés épitopes – qui la rendent vulnérable à la liaison des anticorps et à l’inhibition du virus, et qui ne sont pas affectées par les mutations courantes dans les souches résistantes aux médicaments. Cette région est appelée le « côté obscur » en raison de son emplacement partiellement caché et de ses caractéristiques relativement inexplorées.

Les chercheurs ont isolé des anticorps humains ciblant le côté obscur de NA à partir du sang de deux personnes guéries du sous-type H3N2 de la grippe de type A, un sous-type majeur des virus de la grippe saisonnière. Lors de tests en laboratoire, les anticorps ont inhibé la propagation des virus du sous-type H2N2, le sous-type qui a provoqué la grippe pandémique en 1957-1958, et des virus H3N2 provenant des humains, des porcs et des oiseaux.

Les anticorps ont également protégé les souris contre une infection mortelle par un virus du sous-type H3N2 lorsqu'ils ont été administrés aux animaux un jour avant ou deux jours après l'infection, démontrant que l'anticorps peut traiter et prévenir la grippe dans ce modèle.

Les scientifiques ont analysé la structure de deux des anticorps liés à la NA à l’aide de techniques de microscopie avancées connues sous le nom de microscopie électronique cryogénique. Chaque anticorps ciblait différentes régions du côté obscur qui ne se chevauchaient pas, démontrant que cette région comporte de multiples zones qui peuvent être utiles à explorer pour le développement de contre-mesures.

Ces résultats montrent que le côté obscur de NA possède des épitopes uniques, jusqu’alors inexploités, qui pourraient être appliqués au développement de nouveaux vaccins et stratégies thérapeutiques. Ils suggèrent que les anticorps ciblant le côté obscur de NA pourraient être utiles en combinaison avec des antiviraux ou d’autres types d’anticorps pour les interventions contre la grippe, car ils sont efficaces contre les virus de la grippe présentant des mutations résistantes aux médicaments. Les chercheurs notent également que les cibles du côté obscur de NA pourraient être incluses dans la prochaine génération de vaccins largement protecteurs contre la grippe.

★★★★★

A lire également