Des chercheurs discutent d'une étude montrant que l'utilisation du téléphone portable par la mère peut avoir un impact négatif sur le développement du langage du nourrisson

Des chercheurs discutent d'une étude montrant que l'utilisation du téléphone portable par la mère peut avoir un impact négatif sur le développement du langage du nourrisson

Accueil » Parents » Étapes » Enfant » Des chercheurs discutent d'une étude montrant que l'utilisation du téléphone portable par la mère peut avoir un impact négatif sur le développement du langage du nourrisson

Les recherches suggèrent que l'utilisation du téléphone peut avoir un effet sur la parole et le développement du langage des enfants. Cependant, la plupart des travaux antérieurs dans ce domaine examinent les parents et les enfants dans le cadre d'expériences contrôlées en laboratoire dans des espaces publics et peuvent ne pas être représentatifs des interactions quotidiennes entre un enfant et ses tuteurs.

De nouvelles recherches en Développement de l'enfant L'étude de l'Université du Texas à Austin aux États-Unis est la première à combiner des marqueurs objectifs de la parole (via des enregistreurs audio portés par les nourrissons) et l'utilisation du téléphone portable par la mère à partir des journaux de téléphonie mobile. Cette recherche permet de documenter les effets en temps réel de cette utilisation du téléphone sur la parole des nourrissons lors d'interactions dans le monde réel.

Comme prévu, les chercheurs ont constaté que l'utilisation du téléphone portable par la mère est associée à une diminution globale de 16 % de la parole des nourrissons lors des interactions réelles à la maison. L'utilisation du téléphone a des effets plus marqués sur la parole à certaines heures de la journée que d'autres, ce qui reflète peut-être les différences dans la façon dont les parents utilisent leur téléphone lorsqu'ils s'occupent de leur enfant tout au long de la journée.

La Société pour la recherche sur le développement de l’enfant a eu l’occasion d’interviewer le Dr Miriam Mikhelson et le Dr Kaya de Barbaro de l’Université du Texas à Austin pour discuter de leurs importantes découvertes.

Qu’est-ce qui vous a amené à étudier l’utilisation du téléphone par la mère et le développement du langage du nourrisson ?

Un nombre croissant d’études démontrent des liens entre l’utilisation du téléphone par les parents et le développement du langage des enfants. Nous avons voulu examiner la manière dont l’utilisation du téléphone peut avoir un impact sur la quantité de parole entendue par les nourrissons comme mécanisme potentiel de ce lien. Cependant, l’environnement langagier d’un nourrisson est complexe et les recherches existantes ne fournissent qu’un aperçu de la manière dont les distractions telles que les smartphones affectent le débit de parole des parents.

Nous avons conçu notre étude de manière à pouvoir caractériser les schémas d'utilisation du téléphone par les parents et les apports verbaux des nourrissons (pour les nourrissons âgés de 1 à 7 mois) au cours des interactions quotidiennes à la maison sur une période prolongée. Nos résultats apportent donc une plus grande validité écologique à l'étude du comportement d'utilisation du téléphone et du développement du langage.

Pouvez-vous s’il vous plaît fournir un bref aperçu de l’étude ?

Nous avons étudié les changements en temps réel dans les apports verbaux des nourrissons pendant les périodes d'utilisation du téléphone par la mère. Les données ont été recueillies auprès de dyades mère-enfant à domicile à l'aide d'enregistrements audio et de journaux d'appels téléphoniques. Nous avons ensuite comparé les apports verbaux des nourrissons sur une échelle de temps d'une minute et avons constaté une diminution de 16 % pendant l'utilisation du téléphone. Nous avons constaté que des périodes d'utilisation du téléphone plus courtes (1 à 2 minutes) étaient associées à des diminutions encore plus importantes (26 %) des apports verbaux.

Nous avons également constaté une relation plus étroite entre l'utilisation du téléphone et la parole des nourrissons à des moments précis de la journée. La variabilité de l'association entre l'utilisation du téléphone et la parole des nourrissons témoigne de la diversité des façons dont les parents interagissent avec leur téléphone au quotidien et des effets distincts que différents types d'utilisation peuvent avoir sur le développement du langage des enfants.

Sur la base de vos conclusions, quels conseils donneriez-vous aux nouveaux parents ?

Nous ne connaissons pas encore les facteurs spécifiques qui expliquent l’association entre l’utilisation du téléphone par les parents et la diminution de la production orale, ni les effets à long terme sur l’apprentissage des langues. Nos résultats montrent que l’utilisation du téléphone n’a pas d’impact uniforme ou systématiquement « négatif » sur la production orale des enfants. Il est donc peu probable qu’il soit nécessaire d’éliminer complètement l’utilisation du téléphone pendant la garde des enfants, ni que cela soit réaliste.

Nous conseillons aux nouveaux parents d'être conscients de l'impact que les téléphones peuvent avoir sur leur capacité à s'adapter aux besoins de leur enfant. Il est essentiel que les nourrissons bénéficient de soins cohérents et réactifs, ce qui peut être plus difficile avec la nature attrayante et consommatrice d'un smartphone. Certains parents, cependant, n'ont peut-être pas le luxe d'éteindre ou de ranger leur téléphone en raison d'obligations professionnelles ou d'autres responsabilités qu'ils assument.

Pour les parents qui s’inquiètent déjà de la qualité de leurs soins, comme c’est le cas de nombreux nouveaux parents, nous recommandons qu’ils fassent simplement de leur mieux pour s’occuper de leurs enfants et qu’ils soient honnêtes avec eux-mêmes quant à la mesure dans laquelle les smartphones entravent leur capacité à le faire. Prendre conscience de la facilité avec laquelle nous nous laissons absorber par nos téléphones, malgré nos meilleures intentions, est une première étape importante.

Y a-t-il quelque chose qui vous a surpris ?

Nous avons été surpris par la quantité globale d'utilisation du téléphone par les participants. Notre échantillon avait une moyenne de 4,4 heures d'utilisation du téléphone par période de 12 heures. Alors que d'autres études montrent des taux d'utilisation du téléphone relativement élevés, voir les chiffres, en particulier dans les plus élevés, était toujours frappant. Nous sommes curieux de savoir quelles catégories d'utilisation du téléphone étaient les plus courantes et dans quelle mesure elles diffèrent de celles des adultes qui ne sont pas des aidants. Il serait également intéressant de savoir comment l'utilisation du téléphone des participants a changé après avoir eu un enfant, à la fois en termes de quantité totale et de catégories d'utilisation.

Quelles sont les prochaines étapes dans ce domaine de recherche ?

Les progrès constants dans le domaine des capteurs portables et de la collecte de données multimodales permettent aux chercheurs d'obtenir des mesures plus précises et plus écologiquement valables du comportement des parents et des enfants à la maison. Les travaux futurs permettront donc d'évaluer l'impact de différents types d'utilisation du téléphone (par exemple, SMS, appels téléphoniques, réseaux sociaux, etc.) et de différents contextes (par exemple, repas, temps de jeu, allaitement) qui peuvent avoir des effets distincts sur le débit de parole des parents, en particulier compte tenu de la variation observée dans nos résultats.

Les travaux futurs devraient également privilégier la diversité des participants, notamment en termes de classe sociale, de race, de sexe et de composition familiale. Alors que les smartphones sont de plus en plus omniprésents dans les populations, les façons dont les parents les utilisent sont susceptibles de varier.

Publications similaires