Déterminants et conséquences des maladies respiratoires chez l'enfant

Déterminants et conséquences des maladies respiratoires chez l’enfant

Accueil » Parents » Étapes » Enfant » Déterminants et conséquences des maladies respiratoires chez l’enfant

L’asthme et la mucoviscidose sont des maladies qui affectent les poumons des enfants et des adultes. Des recherches antérieures ont montré que des facteurs génétiques et environnementaux pendant la grossesse et la petite enfance peuvent contribuer à la manière dont les enfants et les jeunes adultes sont affectés par ces maladies pulmonaires.

Dans sa thèse, Emma Caffrey Osvald, Ph.D. étudiant au Département d’épidémiologie médicale et de biostatistique du Karolinska Institutet, a recherché de nouveaux facteurs susceptibles d’influencer le développement et les conséquences de l’asthme et de la mucoviscidose.

Dans les quatre études incluses, Emma a utilisé les données d’une cohorte clinique, des registres nationaux de santé et démographiques et d’un registre de qualité sur les individus nés en Suède pour faire la lumière sur les facteurs potentiels qui ont un impact sur l’évolution de l’asthme et de la mucoviscidose. Ses conclusions devraient être utiles lors de la création de lignes directrices et de politiques cliniques pour la prévention et la gestion des maladies respiratoires chez les enfants et les jeunes adultes.

Quels sont les résultats les plus importants de votre thèse ?

Dans ma première étude, nous montrons que les mères asthmatiques ont une probabilité accrue d’avoir un enfant asthmatique et qu’une fonction pulmonaire plus élevée pendant la grossesse est associée à une probabilité réduite d’avoir un enfant asthmatique. Cependant, l’asthme ou la fonction pulmonaire de la mère n’ont pas d’impact sur la croissance de l’enfant.

Dans notre deuxième étude, nous constatons que le statut social des parents (statut socio-économique, mesuré par l’éducation et le revenu des parents) est associé à l’apparition de l’asthme dans l’enfance.

En comparant le statut social et l’apparition de l’asthme chez les cousins ​​germains, nous voyons que l’éducation des parents peut être directement liée à l’apparition de l’asthme. Dans notre troisième étude, nous montrons également qu’il existe un lien entre le fait d’avoir de l’asthme dans l’enfance ou au début de l’âge adulte et le décès entre 1 et 25 ans.

La probabilité de décès entre 1 et 25 ans est plus élevée si la personne souffre également d’une maladie limitant l’espérance de vie, mais elle n’est pas modifiée par le statut social des parents à la naissance de l’enfant.

Dans notre dernière étude, nous constatons une certaine association entre le faible statut social des parents et une maladie grave et un déclin de la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose, mais le faible statut social des parents n’a pas d’impact sur la croissance. Nous avons donc découvert qu’il existe des facteurs chez les parents (notamment pendant la grossesse et le statut social) qui ont un impact sur l’apparition de l’asthme.

L’asthme augmente le risque de mortalité entre 1 et 25 ans, et un faible statut social des parents est associé à une maladie grave et à un déclin de la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Pourquoi vous êtes-vous intéressé à ce sujet ?

J’ai envie d’en apprendre davantage sur l’épidémiologie depuis mon ancien projet professionnel d’étudiant en médecine et ces doctorats. Ces projets m’ont permis, en tant que pneumologue pédiatrique, d’explorer les facteurs qui influencent l’apparition et les conséquences chez les enfants et les jeunes adultes atteints d’une maladie respiratoire.

L’asthme et la mucoviscidose sont deux maladies chroniques que nous rencontrons dans le cadre de notre pratique clinique courante, et pour moi, il a été très intéressant d’en bénéficier. [myself] de données cliniques et de données de registres nationaux ainsi qu’une variété de méthodes statistiques pour approfondir notre compréhension de ces maladies.

Selon vous, que devrait-on faire dans les recherches futures ?

Les domaines qui m’intéresseront dans mes recherches futures restent les déterminants et les conséquences des maladies respiratoires chez l’enfant. Pour moi, l’avenir de la recherche basée sur les registres réside dans la combinaison des données cliniques avec les données des registres.

Il reste encore beaucoup à explorer en ce qui concerne les facteurs de risque de maladies respiratoires aiguës, comme la pneumonie grave et l’empyème, mais également les conséquences pour les personnes souffrant d’asthme et de mucoviscidose, comme la présence de comorbidités ou le niveau de scolarité.

Publications similaires