La thérapie par la parole avec d'autres mamans est un traitement efficace contre la dépression post-partum, selon une recherche

La thérapie par la parole avec d’autres mamans est un traitement efficace contre la dépression post-partum, selon une recherche

Accueil » Psychologie » Troubles mentaux » Adulte » La thérapie par la parole avec d’autres mamans est un traitement efficace contre la dépression post-partum, selon une recherche

Selon les chercheurs de l’Université McMaster, un modèle de soins innovant offrant aux nouvelles mères une psychothérapie dispensée par d’autres mères ayant également souffert de dépression post-partum (DPP) devrait être mis en œuvre dans la pratique clinique.

Les chercheurs ont travaillé avec près de 200 mères pendant un an et demi, au plus fort de la pandémie de COVID-19, et ont découvert que celles qui recevaient un traitement de leurs pairs étaient 11 fois plus susceptibles de connaître une rémission de leur trouble dépressif majeur. Les résultats de l’essai contrôlé randomisé sont publiés dans Acta Psychiatrica Scandinavica.

La DPP et ses symptômes associés touchent jusqu’à une nouvelle mère sur cinq, mais seulement 10 % d’entre elles reçoivent des soins fondés sur des données probantes. Non traitée, la PPD augmente le risque de futurs épisodes dépressifs, de problèmes familiaux et de problèmes cognitifs, émotionnels et comportementaux chez l’enfant.

“C’est la première fois que quelqu’un montre que des pairs peuvent offrir une psychothérapie de groupe en ligne efficace aux mères souffrant de dépression post-partum”, a déclaré Ryan Van Lieshout, auteur principal de l’étude, professeur agrégé au Département de psychiatrie et de neurosciences comportementales de l’Université McMaster et du Chaire de recherche du Canada en santé mentale périnatale.

“Compte tenu du nombre de personnes qui ont souffert de dépression post-partum et s’en sont remises, et puisque ce traitement est évolutif et livrable en ligne, il a le potentiel d’améliorer considérablement l’accès à un traitement efficace pour les mères souffrant de dépression post-partum”, explique Van Lieshout.

Les chercheurs ont recruté 183 mères de partout en Ontario entre août 2020 et février 2022 pour soit recevoir neuf semaines de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) de groupe dispensée en ligne par des pairs qui avaient déjà souffert de PPD et s’étaient depuis rétablies, soit pour recevoir un traitement comme d’habitude. Les individus du groupe de traitement habituel ont reçu la TCC de groupe dispensée par les pairs après avoir été inscrits sur une liste d’attente.

Les participants au groupe de TCC dirigé par leurs pairs ont manifesté des améliorations cliniquement significatives de la dépression et de l’anxiété post-partum, ainsi qu’un meilleur soutien social, moins d’anxiété à l’égard de leur enfant et des améliorations du tempérament de leur nourrisson. Ces changements ont persisté jusqu’à cinq mois après le début du traitement par les participants.

Au total, 64 % des participants du groupe de traitement répondaient aux critères d’un trouble dépressif majeur au moment de l’inscription, contre 6 % après avoir suivi le programme de TCC dirigé par des pairs de neuf semaines. Neuf semaines plus tard, 66 % des participants du groupe sur liste d’attente répondaient aux critères d’un trouble dépressif majeur au moment de l’inscription, contre 43 %.

Avant le programme, les pairs animateurs ont suivi un programme de formation de trois jours destiné aux personnes n’ayant aucune formation psychiatrique formelle préalable et ont observé l’intervention de neuf semaines dispensée par des experts en milieu hospitalier dans lequel il a été développé. Les animateurs ont dispensé l’intervention en ligne par paires.

“En tant que personne qui s’est rétablie, si j’avais eu ce soutien il y a neuf ou 11 ans, je n’aurais peut-être pas souffert de dépression post-partum avec mon deuxième enfant. J’aurais eu des ressources et la possibilité d’essayer d’aller de l’avant si je le pouvais”, » dit Lee-Anne Mosselman-Clarke, qui était l’une des pairs animatrices.

“Je pense que le programme permet une ouverture d’esprit en parlant et en écoutant les expériences des autres, ce qui élimine une très grande partie de la honte et de la culpabilité liées à la dépression et à l’anxiété post-partum.”

Des recherches récentes menées par Van Lieshout ont montré que la TCC de groupe pour la DPP dispensée par des infirmières de santé publique avec peu ou pas de formation psychiatrique préalable entraînait des améliorations cliniquement significatives de la dépression et de l’inquiétude. Le résultat était stable jusqu’à six mois après le traitement.

Publications similaires