Les interdictions de l’avortement ont fait du Minnesota une île de soins de santé.  La même chose pourrait-elle se produire avec la FIV ?

Les cycles de traitement FIV et IUI augmentent dans toute l'Europe, parallèlement à des taux de grossesse stables

Accueil » Parents » Infertilité » Les cycles de traitement FIV et IUI augmentent dans toute l'Europe, parallèlement à des taux de grossesse stables

Les femmes en Europe bénéficient de plus en plus de cycles de fécondation in vitro (FIV) et d’insémination intra-utérine (IIU), selon les données présentées aujourd’hui lors de la 40e réunion annuelle de l’ESHRE à Amsterdam.

Les données préliminaires du Consortium européen de surveillance de la FIV (EIM) de l'ESHRE révèlent une augmentation constante et progressive du recours aux techniques de procréation assistée (TPA). En 2021, un total de 1 103 633 cycles de traitement TPA ont été signalés par 1 382 cliniques dans 37 pays européens, soit une augmentation de 20 % par rapport aux 919 364 cycles signalés en 2020, sachant que c'était l'année où la COVID-19 a affecté le nombre de cycles de traitement.

Français Sur ces 2021 cycles de traitement, il y a eu 153 191 FIV, 418 069 injections intracytoplasmiques de spermatozoïdes (ICSI), 368 464 remplacements d'embryons congelés, 78 432 tests génétiques préimplantatoires, 79 510 dons d'ovules, 415 maturation in vitro d'ovocytes et 5 552 cycles avec remplacement d'ovocytes congelés. En outre, les données de 1 441 institutions ont fait état de 148 194 traitements IUI où le sperme du partenaire a été utilisé (31 pays) et 48 583 traitements IUI où le sperme d'un donneur a été utilisé (23 pays). Au total, 28 768 interventions de préservation de la fertilité, y compris la mise en banque d'ovocytes, de tissus ovariens, de sperme et de tissus testiculaires, ont été signalées dans 15 pays.

Français Les taux de grossesse clinique par aspiration et par transfert sont restés similaires en 2021 et 2020 pour la FIV (26,3 % et 33,5 % en 2021 contre 25,4 % et 33,2 % en 2020) et pour l'ICSI (23,9 % et 33,5 % en 2021 contre 25,2 % et 33,0 % en 2020). Les taux de grossesse par transfert pour le remplacement d'embryons congelés par les propres embryons des patientes étaient légèrement plus élevés en 2021 (37,0 %) par rapport à 2020 (36,0 %), tout comme les taux de grossesse par transfert d'embryons frais à partir de dons d'ovules (53,1 % en 2021 contre 51,3 % en 2020), tandis que pour les remplacements d'ovocytes congelés, le nombre a légèrement diminué (45,5 % en 2021 contre 45,7 % en 2020).

Français Cela reflète une augmentation de 3,98 % de l'utilisation d'un embryon par transfert, passant de 57,9 % en 2020 à 60,5 % en 2021. La proportion d'accouchements simples, de jumeaux et de triplés était respectivement de 90,4 %, 9,5 % et 0,1 % en 2021, contre 88,9 %, 10,9 % et 0,2 % en 2020. Les taux d'accouchements de jumeaux et de triplés après remplacement d'embryons congelés étaient respectivement de 6,9 ​​% et 0,1 %, contre 7,9 % et 0,1 % en 2020.

L'auteur principal, le Dr Jesper Smeenk de l'hôpital Elisabeth-TweeSteden de Tilburg, aux Pays-Bas, a déclaré : « Le 25e rapport de l'ESHRE sur l'ART et l'IUI montre une augmentation continue du nombre de traitements signalés et des naissances vivantes issues de la procréation médicalement assistée (PMA) en Europe. Étant donné qu'il s'agit déjà de la plus grande collecte de données sur la PMA en Europe, des efforts continus pour stimuler la collecte et la communication de données visent à assurer un contrôle de la qualité et une exhaustivité des données à l'avenir et à offrir une transparence et une vigilance accrues dans le domaine de la médecine de la reproduction. »

La professeure Karen Sermon, présidente de l'ESHRE, a ajouté : « Ce rapport souligne l'importance des efforts collaboratifs et de la normalisation des rapports pour faire progresser la médecine de la reproduction. En améliorant les pratiques de collecte de données, nous souhaitons élever les normes cliniques et les résultats pour les patients dans toute l'Europe. »

Collecte et rapport de données

Le rapport EIM de l'ESHRE représente la plus grande collecte de données sur la procréation médicalement assistée en Europe. Depuis 1997, les données sur la procréation médicalement assistée agrégées par les registres nationaux, les cliniques ou les sociétés professionnelles sont collectées et analysées par l'EIM. Les données de cette année, couvrant les traitements du 1er janvier au 31 décembre 2021, ont été fournies par les registres nationaux ou les associations médicales de 37 pays européens.

Les auteurs soulignent dans leur présentation que les résultats doivent être interprétés avec prudence, car les méthodes de collecte de données et les niveaux d’exhaustivité des données rapportées varient selon les pays européens.

Publications similaires