Nouvelles perspectives sur la trajectoire développementale de l’autisme

Nouvelles perspectives sur la trajectoire développementale de l’autisme

Accueil » Psychologie » Troubles mentaux » Enfant » Nouvelles perspectives sur la trajectoire développementale de l’autisme

Dans une étude publiée dans JAMA Pédiatrie, des chercheurs du Boston Children’s Hospital ont jeté un nouvel éclairage sur la nature évolutive des diagnostics de troubles du spectre autistique (TSA) dans la petite enfance. Le diagnostic des TSA à un jeune âge est important pour une intervention et un traitement précoces, mais cette nouvelle étude suggère que tous les enfants ne continuent pas à répondre aux critères du TSA à mesure qu’ils vieillissent.

L’équipe a constaté que 37 % des enfants diagnostiqués avec un TSA lorsqu’ils étaient en bas âge ne répondent plus aux critères du TSA vers l’âge de six ans. Les enfants ayant des capacités d’adaptation plus faibles (capacités quotidiennes essentielles englobant la communication, les soins personnels et la prise de décision) ont tendance à être plus susceptibles d’avoir un TSA persistant plus tard dans la vie.

Ces résultats soulignent la nature nuancée des TSA et l’importance des évaluations continues tout au long du parcours de développement d’un enfant. Elizabeth Harstad, MD, MPH, médecin traitant en médecine du développement au Boston Children’s et responsable de l’étude, souligne l’importance de rechercher des évaluations pour les problèmes de développement et encourage les parents et les soignants à rester ouverts à la possibilité d’évolution des diagnostics au fil du temps.

Le Dr Harstad note : « Il est important de reconnaître que les diagnostics peuvent évoluer à mesure que l’enfant se développe. Nos recherches montrent à quel point il est important de surveiller les enfants au fil du temps, car certains enfants peuvent réellement subir des changements dans leur communication sociale et leur fonction comportementale. souligne la nécessité d’évaluations continues et de stratégies d’intervention adaptables.

Alors que l’étude fournit des informations cruciales sur la trajectoire de développement des TSA, William Barbaresi, MD, chef de la médecine du développement au Boston Children’s et auteur principal de l’article, souligne la nécessité de preuves supplémentaires pour déterminer l’efficacité des interventions sur les résultats à long terme.

Tous les enfants de cette étude ont reçu des interventions après leur diagnostic initial de TSA, le plus grand nombre d’interventions ayant été reçues dans les 18 mois suivant le diagnostic. L’équipe n’a pas trouvé de relation significative entre la persistance des TSA et l’intensité des interventions reçues par les enfants dans les 18 mois suivant le diagnostic initial. Ainsi, ces résultats suggèrent que davantage de recherches sur les impacts des interventions individualisées sur le développement sont nécessaires.

Les implications de cette recherche sont considérables, car elles appellent à une réévaluation des pratiques actuelles en matière de soins aux jeunes enfants atteints de TSA. L’étude souligne la nécessité d’évoluer vers une approche d’intervention plus dynamique et individualisée.

“Il est possible que les enfants qui ne sont plus autistes à l’âge de six ans aient mieux répondu au traitement que les enfants dont l’autisme persiste. Les résultats de l’étude devraient amener à reconsidérer très franchement la nécessité de mener beaucoup plus de recherches pour comprendre si le traitement actuel pour l’autisme fonctionne, ou si de nouveaux efforts majeurs pour développer des approches thérapeutiques sont nécessaires », a déclaré le Dr Barbaresi.

Publications similaires