Pratiquer des exercices légers et rythmés peut favoriser les effets de l'exercice sur la fonction du cortex préfrontal du cerveau

Pratiquer des exercices légers et rythmés peut favoriser les effets de l’exercice sur la fonction du cortex préfrontal du cerveau

Accueil » Nutrition » Healthy » Pratiquer des exercices légers et rythmés peut favoriser les effets de l’exercice sur la fonction du cortex préfrontal du cerveau

L’écoute de musique rythmée, en particulier de musique avec un groove prononcé, suscite un sentiment d’excitation accru, incitant les individus à bouger instinctivement leur corps en synchronisation avec le rythme. Cette tendance naturelle à bouger en harmonie avec la musique s’appelle le groove.

Notamment, l’exercice aérobique, même à des niveaux de faible intensité, stimule le cortex préfrontal dorsolatéral (DLPFC) du cerveau, améliorant ainsi les fonctions exécutives telles que l’attention, la concentration et le jugement.

S’appuyant sur des recherches antérieures, il a été découvert que les individus ayant une forte affinité pour le rythme groove (GR) présentaient une fonction exécutive accrue dans le cortex préfrontal simplement en écoutant GR. Par conséquent, l’équipe de recherche a exploré la synergie potentielle de la combinaison des ressources naturelles et de l’exercice pour amplifier le plaisir et les bienfaits cognitifs de l’activité physique.

Dans cette étude, 48 participants en bonne santé âgés de 18 à 26 ans se sont livrés à 3 minutes d’exercices aérobiques de très légère intensité réglés sur GR. Les résultats ont révélé que les participants qui ont signalé que leur corps « résonnait avec le rythme » pendant l’exercice et un sentiment subjectif « d’excitation accrue » ont démontré une fonction exécutive améliorée dans le cortex préfrontal et une activation accrue dans le DLPFC gauche par rapport à un exercice standard de très faible intensité. Ces résultats étaient raisonnables, étant donné que les préférences musicales varient selon les individus.

Au Japon, où moins de 30 % de la population pratique régulièrement une activité physique, il est crucial de développer des programmes d’exercices inclusifs. Sur la base des résultats de cette recherche, l’étude de l’impact de l’exercice basé sur le rythme groove devrait introduire un « exercice enrichi » comme une approche agréable, motivante et efficace pour améliorer la fonction cérébrale.

L’étude est publiée dans la revue Neurosciences.

★★★★★

A lire également