Uber Eats va supprimer le clip sur l'allergie aux arachides de la publicité du Super Bowl : TARIF

Uber Eats va supprimer le clip sur l’allergie aux arachides de la publicité du Super Bowl : TARIF

Accueil » Nutrition » Allergies » Uber Eats va supprimer le clip sur l’allergie aux arachides de la publicité du Super Bowl : TARIF

Uber Eats a entendu la communauté des allergies alimentaires. Le service géant de livraison de nourriture a supprimé une représentation insensible de l’allergie aux arachides dans sa publicité télévisée, diffusée lors du Super Bowl le 11 février. (La publicité éditée peut être vue ici.)

La tournure des événements a commencé aux premières heures du 9 février. Le Dr Sung Poblete, PDG de FARE, une organisation à but non lucratif spécialisée dans les allergies, s’est entretenu avec un cadre supérieur d’Uber Eats, expliquant pourquoi il est si mal de considérer les allergies alimentaires potentiellement mortelles comme la cible d’un blague. Elle raconte à Allergic Living qu’ils ont eu « une excellente conversation ». L’exécutif l’a laissée partager la nouvelle du montage de la vidéo, plutôt que de commenter.

Dr Sung Poblete

Dans un communiqué, Poblete déclare : « FARE souhaite remercier Uber d’avoir écouté notre communauté et apporté les modifications à sa publicité pour le Super Bowl. Après avoir discuté avec eux aujourd’hui, je crois que nous avons un nouvel allié pour nous aider à parcourir notre parcours avec notre maladie.

Poblete a déclaré à Allergic Living : « C’est une énorme victoire pour la communauté des allergies alimentaires. »

Après le dévoilement de la publicité sur le FARE, Allergic Living a contacté Allergic Living au sujet de sa représentation offensante de l’allergie à l’arachide. L’article qui en a résulté sur le sujet est devenu viral, tout comme les propres publications de FARE. Cela a fait boule de neige et s’est traduit par une effusion massive sur les réseaux sociaux, avec des commentaires touchants de milliers de défenseurs des allergies et de particuliers.

Une préoccupation commune était que la publicité Uber Eats serait diffusée pendant le Super Bowl. Cela signifiait qu’une représentation négative d’une allergie alimentaire aurait été vue par près de 200 millions de téléspectateurs.

Dans sa déclaration, Poblete a déclaré : « Je tiens à vous remercier, notre communauté, d’avoir fait entendre notre voix alors que nous changeons la façon dont les allergies alimentaires potentiellement mortelles sont perçues. »

Elle a ajouté dans notre interview que lorsque la communauté des allergies alimentaires parle d’une seule voix, « nous sommes une force indéniable ».

Uber Eats et collaboration

La publicité, intitulée « Don’t Forget Uber Eats », se concentre sur l’idée « d’oublier une chose pour se souvenir d’une autre ». La partie beurre de cacahuète est apparue au milieu d’interactions humoristiques plus longues montrant des gens oubliant quelque chose. Par exemple, Jennifer Aniston ne parvient pas à reconnaître son co-star de « Friends », David Schwimmer. Depuis leur domicile, David et Victoria Beckham ne se souviennent pas qu’elle était une Spice Girl.

Le clip sur les cacahuètes montrait un homme en pleine réaction grave mangeant du beurre de cacahuète dans un pot tout en lisant l’étiquette. L’homme avait un œil enflé, le visage enflé et de l’urticaire. Il a dit : « Il y a des cacahuètes dans le beurre de cacahuète ? Suivi de : “Oh, c’est l’ingrédient principal.”

Comme les allergies alimentaires sont souvent la cible de blagues de divertissement, de nombreux membres de la communauté des allergies ont exigé que la publicité soit modifiée. D’après sa conversation, Poblete pense qu’Uber Eats comprend désormais que la représentation publicitaire du Super Bowl « était totalement inappropriée ».

Poblete affirme que la clé de l’approche d’Uber Eats était la volonté de FARE de travailler avec l’entreprise multimilliardaire, plutôt que d’attaquer. «Je veux trouver des moyens de poursuivre notre travail ensemble. Je suis heureuse de continuer à former les dirigeants d’Uber et de trouver des moyens de collaborer », a-t-elle déclaré. « Nous construisons des ponts, nous ne les brûlons pas. »

À propos de l’industrie du divertissement, Poblete ajoute : « J’espère que cela enverra le message à Hollywood que les allergies alimentaires ne seront plus la cible de plaisanteries. »

Les allergies ne sont pas une question de rire

La fureur suscitée par cette scène a fait l’objet d’une couverture médiatique mondiale, de NBC News à Yahoo en passant par Forbes, la BBC et bien d’autres encore.

Parmi ceux qui ont commenté en ligne sur Uber Eats se trouvait l’avocat Thomas Silvera de la Fondation Elijah-Alavi. Silvera, dont le jeune fils est mort d’anaphylaxie, a écrit : « Il est temps que les plateformes influentes montrent l’exemple, en promouvant la sensibilisation et l’empathie pour garantir que la tragédie qui a frappé ma famille ne devienne pas une note de bas de page dans un récit commercial. »

Dans une vidéo, Eleanor Garrow-Holding du FAACT à but non lucratif a souligné qu’il était temps pour les entreprises de « faire mieux » face à cette maladie. “Toutes les allergies alimentaires et l’anaphylaxie sont graves et il n’y a pas lieu de rire.”

Allergies alimentaires Canada a écrit une lettre exhortant Uber Eats à éviter de telles punchlines. « En tant qu’acteur dominant du secteur de la restauration, vous avez l’opportunité de jouer un rôle de leadership important pour soutenir les consommateurs souffrant d’allergies alimentaires », indique-t-il.

En apprenant qu’Uber Eats supprime la scène incriminée, Poblete déclare : « C’est une grande victoire. Nos voix ont enfin été entendues.

★★★★★

A lire également