Un médicament facilement disponible peut aider à lutter contre le COVID-19

Accueil » Santé » Un médicament facilement disponible peut aider à lutter contre le COVID-19
  • Des études en laboratoire indiquent qu’un médicament générique bon marché réduit jusqu’à 70 % l’infection par le SRAS-CoV-2 dans les cellules humaines.
  • Le médicament, appelé fénofibrate, régule les taux de cholestérol mais déstabilise également la protéine de pointe sur le SRAS-CoV-2 et inhibe la liaison aux cellules humaines.
  • Il était efficace contre toutes les variantes du SRAS-CoV-2 que les scientifiques ont testées in vitro.

Un effort international – impliquant des scientifiques de l’Université Keele et de l’Université de Birmingham, tous deux au Royaume-Uni, et de l’Institut scientifique San Raffaele de Milan – a découvert qu’un médicament que les gens utilisaient auparavant pour contrôler le taux de cholestérol pourrait être un traitement efficace contre le COVID. -19.

Les résultats de l’étude paraîtront dans la revue Frontiers in Pharmacology.

Les chercheurs ont d’abord testé plusieurs médicaments autorisés. Ils recherchaient toutes les interactions qui perturbaient les interactions entre la protéine de pointe virale – c’est-à-dire la partie du virus qui se lie aux cellules hôtes – et la surface des cellules humaines pour voir s’il serait possible de réutiliser les médicaments en tant que COVID-19 traitement.

Le co-auteur de l’étude, le Dr Alan Richardson, de l’Université de Keele, a déclaré à Medical News Today : « Nous avons testé plus de 100 médicaments et avons découvert que les acides fibriques avaient le plus de potentiel. Au départ, le clofibrate avait l’air bien, mais il a des effets indésirables, nous avons donc examiné le fénofibrate. »

Les scientifiques ont développé le fénofibrate dans les années 1980 et les médecins l’ont largement utilisé pour contrôler le taux de cholestérol des gens. Il était populaire jusqu’à la découverte des statines, qui ont l’avantage supplémentaire de réduire le risque de maladie cardiaque.

Environ 30 millions de personnes dans le monde prennent désormais des statines. Cependant, certaines personnes qui ne tolèrent pas les statines prennent encore du fénofibrate.

Lors d’expériences en laboratoire, les chercheurs ont découvert que le fénofibrate déstabilisait la protéine de pointe et inhibait la liaison à la protéine membranaire ACE2, par laquelle le virus pénètre dans les cellules.

Combattre les variantes du SARS-CoV-2

Le médicament est efficace contre les variantes Alpha et Beta du SRAS-CoV-2, et l’équipe étudie actuellement son efficacité contre la variante Delta.

“Parce que le médicament affecte plusieurs cibles, pas seulement la protéine de pointe, il sera plus difficile pour la résistance de se développer, donc les nouvelles variantes ne devraient pas pouvoir échapper à l’effet.”

— Dr Alan Richardson

Après des expériences avec la protéine isolée, d’autres chercheurs de l’équipe ont répété les expériences avec le virus vivant et ont découvert que le fénofibrate était tout aussi efficace contre le virus vivant.

Le Dr Farhat Khanim, directeur de recherche à la School of Biomedical Sciences de l’Université de Birmingham, a testé le médicament contre le virus vivant. Elle était optimiste quant à son potentiel.

«Nous sommes prudemment très excités. Nous ne pouvons pas perdre de vue le fait qu’il existe des groupes de patients à haut risque, pour lesquels le vaccin ne fonctionnera pas », a-t-elle déclaré à MNT. « Il y a toujours un besoin urgent d’élargir notre arsenal de médicaments pour traiter le SRAS-CoV-2 […]. “

“Le médicament semble fonctionner, indépendamment des mutations de pointe”, a déclaré le Dr Khanim.

Les chercheurs ont ensuite examiné la quantité de cellules infectées par le virus libérées après un traitement au fénofibrate in vitro. Ils ont constaté qu’il y avait une réduction de 60 % de la libération virale par rapport aux cellules non traitées. D’autres médicaments, tels que les statines, n’ont pas eu un effet similaire.

“Le fénofibrate semble faire plus que les statines.”

— Dr Farhat Khanim

La reproduction virale et la propagation entre les cellules sont à l’origine des symptômes alors que le corps essaie de contrôler le virus. Un médicament qui réduit cette libération virale devrait prévenir les maladies graves et les hospitalisations et réduire le risque que les personnes atteintes du SRAS-CoV-2 le transmettent à d’autres.

Appel à essais cliniques

Parce que les gens peuvent prendre le médicament par voie orale et parce que la molécule est très bon marché, si les scientifiques reproduisent les découvertes récentes dans les essais cliniques, le fénofibrate pourrait s’avérer inestimable pour les pays à revenu faible et intermédiaire qui n’ont pas été en mesure de faire avancer la vaccination.

Le Dr Richardson a ajouté : « Le fénofibrate est largement disponible. Nous estimons que le coût d’un traitement serait d’environ 10 à 20 £ [$14–28]. “

Le Dr Peter English, consultant à la retraite en contrôle des maladies transmissibles et président sortant du comité de médecine de santé publique de la BMA, déclare que «[i]Si cette découverte in vitro se traduit par un effet clinique utile, elle peut ajouter un autre médicament à notre arsenal. Le Dr English n’a pas participé à l’étude récente.

Il ajoute que «[a]À l’heure actuelle, cependant, tout cela est assez spéculatif car pour l’instant, ce médicament n’a pas encore quitté les études en laboratoire.

Les auteurs de l’étude recommandent la prudence quant à leurs résultats, car tous les résultats proviennent d’essais en laboratoire. Ils souhaitent maintenant lancer des essais cliniques pour évaluer le fénofibrate en tant qu’agent thérapeutique potentiel pour COVID-19.

“J’aimerais voir des essais cliniques dans des populations à haut risque dans la communauté présentant des symptômes, en commençant le traitement tôt pour voir s’il empêche l’hospitalisation”, a déclaré le Dr Khanim au MNT.

Pour des mises à jour en direct sur les derniers développements concernant le nouveau coronavirus et COVID-19, cliquez ici.

★★★★★

A lire également